dimanche 27 février 2011

C’est un pays de montagne tout à fait banal


« C’est un pays de montagne tout à fait banal par rapport au Buckinghamshire. »
Cette phrase, je n’y avais d’abord pas fait attention. Ça s’installe sans bruit. Comme un chat près de vous. Vous vous apercevez de sa présence, il est là depuis de longues minutes.
Je ne me souviens jamais des phrases. Je suis incapable de citer les auteurs que je préfère. Aussi l’installation en moi de « C’est un pays de montagne tout à fait banal par rapport au Buckinghamshire » constitue un mystère. Elle s’est signalée à mon attention lors d’un séjour à la montagne. C’était l’été sur le plateau du Vercors, lorsque cette réflexion me vint : « C’est un pays de montagne tout à fait banal par rapport au Buckinghamshire. »
D’où vient cette phrase ? Pensais-je réellement que le Vercors est moins beau que le Buckinghamshire, et pourquoi ?
Incapable d’expliquer cette citation, qui avait fusé impulsivement, comme ces paroles que certains malades ne peuvent réprimer, je tentai de me souvenir de son origine. Je tentai de reconstituer mon parcours, afin de remonter à l’ouvrage qui contenait la phrase.
Je ne l’ai jamais trouvé.
Mais, devant tout paysage remarquable, je continue à dire : C’est un pays de montagne tout à fait banal par rapport au Buckinghamshire.