vendredi 8 juillet 2016

Nantes. L’arbre aux hérons, projet lancé

La nouvelle folle création des Machines s’implantera dans la carrière de La Meuse, à Chantenay, transformé en jardin extraordinaire.


« La meilleure idée du monde ».

Le nouveau projet branché des Nantais a été annoncé par la maire Johanna Rolland: L’Arbre aux hérons verra bien le jour sur les bords de Loire, dans 7 ans. Cet arbre d’acier de 35 mètres de haut invitera ses visiteurs à parcourir de fabuleux jardins, dans l’ancienne carrière de Misery, à Chantenay. Il viendra compléter le parc des Machines, 3e site plus visité de la cité ducale. Il devrait alors permettre au site des Machines de l’île, auquel il sera relié par navette fluviale, de dépasser le million de visiteurs. Et de donner « une visibilité mondiale » à la ville: c’est l’objectif du directeur des Machines de l’île. Pour Pierre Oréfice, « c’est la meilleure idée du monde ».
« Faire cet arbre extraordinaire dans un jardin extraordinaire, s’enthousiasme Johanna Rolland, est le projet de l’audace nantaise, avec un grain de folie. Un défi créatif dans un lieu de l’imaginaire et magique. Un projet urbain, touristique, paysager et de rayonnement. »
Deux années d’études (4 millions d’euros) seront nécessaires. Les 35 millions nécessaires se lèveront par financement mixte: un tiers par la Métropole et la Ville de Nantes, un tiers par d’autres partenaires publics (État, Europe…) et un tiers de fonds privés. Les premiers des 400 000 visiteurs espérés par an y grimperont en 2023.
Montage financier: Fonds privés : 12,9 millions d’euros + Europe, État, collectivités locales : 12 millions d’euros + Nantes Métropole : 12 millions d’euros, Total : 35 millions d’euros