samedi 26 mars 2016

John James Audubon, c'est toi qu'on dessine maintenant!

Dans un ouvrage de grande ampleur (un roman graphique de 174 pages), Fabien Grolleau (texte) et Jérémie Royer (dessin) retracent les grandes étapes de la carrière du naturaliste: Kentucky, Mississippi, New Orleans, Grande Bretagne, Missouri. Autant de jalons dans une vie vouée à une mission, l'inventaire dessiné des oiseaux d'Amérique. La dernière des 435 planches des Oiseaux d'Amérique, en grand format dit "double éléphant folio" gravées et colorées, représentant les oiseaux grandeur nature, sortira des ateliers de son graveur à Londres en 1839. 
C'est l'un des plus beaux livres du monde. 
Pour arriver à ce résultat, il aura fallu trente années d'une vie dans les bois et les montagnes, avec les trappeurs et les indiens. Les deux auteurs nous font partager cette existence extraordinaire, en s'inspirant des écrits d'Audubon, notamment ses Scènes de la nature dans les Etats-Unis et le nord de l'Amérique.
...
Le lecteur aimera la grande variété des planches, qui permettent de suivre sans monotonie les étapes d'une vie où se révèle et s'affirme le génie monomaniaque et rêveur du héros. Les planches dessinées, magnifiques, savent parfois rejoindre l'émotion d'une séquence cinématographique bien dialoguée. Nous voici dans les forêts du Kentucky, observant des moqueurs roux mettant un reptile en déroute, affrontant un grizzli. Audubon va défendre, face au naturaliste Wilson, qui fait autorité, une manière personnelle de représenter la nature. On le juge trop romantique, avec ses oiseaux qui semblent sortir du cadre? "Oui, je représente mon faucon piaillant, hurlant, fouillant les entrailles encore chaudes du canard! Dévorant sa chair, le bec ensanglanté!" Audubon dessine l'état de nature, et pour ce faire abat nombre d'oiseaux, les vide, les remplume avec de la filasse avant de leur "rendre la vie" en s'aidant de fil et d'épingles. Et à nouveau, le sens du dialogue: "Quand rentre-t-il?, s'enquiert Mrs Percy, chez qui madame Audubon est préceptrice. Il rentrera quand il aura fini de dessiner les oiseaux d'Amérique, madame. - Quels oiseaux d'Amérique? - Tous, madame."
...
Fabien Grolleau et Jérémie Royer se sont hissé à la hauteur du mythe, avec tout l'onirisme, la démesure et le souffle nécessaire, au fil d'un dessin raffiné et contrasté. Sans imiter les dessins d'Aubudon, le graphiste sait aussi se donner des ailes quand il le faut, et nous transporter avec grâce dans le monde coloré et plus vaste de ce Français inconnu des Français, et célébré par les Américains, né à Saint-Domingue et élevé à Couëron (près de Nantes, France), John James Audubon.
Daniel Morvan

Fabien Grolleau et Jérémie Royer: Sur les ailes du monde, Audubon. Dargaud. 174 pages, 21€.