mercredi 25 janvier 2017

Entretien avec un pluvier doré du marais de Grée

Le pluvier doré, observable sur cette zone humide de 5000 hectares qu'est le marais de Grée

L’observatoire ornithologique du marais de Grée (Ancenis) ouvre ses portes au public chaque dimanche de février et d'avril. Rencontre avec un hôte de cette zone humide: le pluvier.

Pluvier doré, nous vous découvrons en hivernage sur les eaux du marais de Grée, à Ancenis. Vous avez donc quitté la steppe arctique?
Vous savez, nous autres pluviers, oiseaux nicheurs du grand nord, nous nous répartissons sans difficulté les zones d’hivernage: l’ouest de l’Europe et la Méditerranée, à l’ouest et au sud, là où l’hiver est le plus clément. J’aime prendre mes quartiers d’hiver dans le doux pays d’Ancenis, sur cette basse vallée inondable. Bien que situé vraiment près des routes, pas loin d’une immense usine, nous, pluviers, apprécions les eaux peu profondes, et les anses discrètes, protégées par des arbres, qui offrent leurs abris. Mais je trouve que l’eau est vraiment basse cette année. Vous qui êtes journaliste, vous savez pourquoi?
Faibles précipitations, déficit des eaux de fonte des neiges... Mais vous aller bientôt repartir? Si vite?
Je suis votre hôte depuis octobre, je ne voudrais pas abuser! Certains de mes congénères ont poussé jusqu’en Espagne et au Maroc. Mais en effet, regardez-moi de tous vos yeux, réglez bien vos jumelles: ma migration de retour démarre dans une ou deux semaines, je ne suis pas trop fixé. Certain vanneau huppé de mes amis m’a parlé d’une vague de froid, que nous constatons en effet. S’il gèle, les sites côtiers seront les plus accueillants. J’irai peut-être en baie de Goulven, faire un coucou aux grèbes huppés. Et ensuite je déplie les rémiges, Dar Guer, back home! 
Qu’entendez-vous par "home"?
Ecosse, Scandinavie, c’est là que nichent les pluviers. Auparavant, j’aurai quitté mon plumage hivernal, discret, et pris ma livrée nuptiale, qui me vaut mon nom de doré. Vous autres humains avez aussi des Doré, graveurs ou chanteurs, mais aucun d’eux n’a cet appel flûté, plaintif, qui vous donne la chair de poule dans les solitudes arctiques. Nos coups de foudre sont définitifs: On s’aime pour la vie chez les pluviers. Nous choisissons un endroit idéal dans la toundra nordique ou la tourbière écossaise. Je creuse quelques cuvettes au sol et elle en choisit une. Une petite parade nuptiale, et vive le printemps!
Quand vous serez partis, vers qui allons-nous tourner nos regards? Comment imaginer le printemps sans vous, pluvier doré?
Je vois que vous ignorez tout de la vie des oiseaux, comme sans doute de celle des hommes! Le printemps est le moment le plus animé du marais. Il y a tous ceux qui arrivent d’Afrique et observent une halte migratoire chez vous. Le départ des hivernants offre aussi un beau spectacle. Et tous les sédentaires: tadorne de belon, héron cendré, aigrettes, colverts, faucons crécerelles, mais j’arrête de leur faire de la publicité, il le font très bien eux-mêmes. Le marais est aussi une belle frayère à brochets. Et en été, le marais est asséché et redevient un espace de fenaisons et de pâtures: l’été, vous patienterez en observant les magnifiques vaches rouges des prés, et les jumelles seront inutiles...
Quelqu’un m’a parlé d’un certain cygne chanteur...
Je me garde bien de toute ironie, mais le mot « chant » ne me vient pas spontanément à l’idée à propos de ce bruit de cloche fêlée que produit ce confrère nordique. Je me suis laissé dire que c’est un peu l’arlésienne, ce cygne chanteur. Qu’il daigne venir brouter l’herbe de votre marais, et ce sont de grands rassemblements de bipèdes dotés de longues vues. Vous, les médias, on ne vous changera jamais. Mais qui assure le spectacle, tout au long de l’hiver? Pas ces dindes scandinaves, mais nous autres, les hivernants de haut vol. Allons, pas de prise de bec au moment de partir: je ne manquerai pas de vous présenter mes poussins. Allez, grand serin, à l’automne prochain!
Daniel Morvan
Maison du marais de Grée, Ancenis. Ouvert chaque dimanche de janvier (9h30 à 12h et 14h30 à 17h), de février et de mars. Gratuit. réservations visite à l’office du tourisme d’Ancenis, tél. 02 40 83 07 44.